Mes passions, le boulots, mes coups de gueule...




Flower Power de Parrot

Catégories : Geek, Informatique · par 20 Jan 2014

Parmi mes cadeaux de Noël figurait un Flower Power de chez Parrot.

Pour ceux qui me connaissent un peu, je ne suis pas vraiment Jojo le jardinier, mais plutôt du genre à acheter des plantes chez Ikea et à les balancer après qu’elles aient fini par dépérir faute d’eau durant des semaines.

Alors, le Flower Power, quézako ?

Flower Power dans sa boîte

Flower Power dans sa boîte

C’est une sonde autonome, en forme de Y, qui fait vaguement penser à une branche brisée, alimentée part une pile AAA et que l’on insert dans un pot de fleur ou dans la terre d’un potager extérieur.
Une fois installée, elle relève 4 paramètres de manière régulière :

  • La température
  • La luminosité
  • La teneur en engrais
  • L’humidité du sol

Ces données sont collectées par l’engin, stockées dessus jusqu’à ce qu’une connexion puisse être établie avec un iPhone (4S, 5, 5S, 5C et/ou iPad récent) via le Bluetooth Low Energy.
Sur l’iPhone, ont devra choisir le type de plante analysée en piochant dans une base de donnée conséquente.
Une fois ces données récupérées, elles sont uploadées sur le serveur de Parrot qui se chargera d’envoyer des notifications en temps utile.

Il est possible de suivre l’évolution des paramètres sur l’écran du téléphone.

Le constructeur a également prévu une interface web pour consulter les graphiques.

PowerFlower11

Alors ? Est-ce bien utile ?

Comme le disait Jérôme Bonaldi à la grande époque de Canal +  » C’est totalement inutile et donc rigoureusement indispensable !  »

Plus sérieusement, pour qui à la main verte, ce gadget ne servira strictement à rien. Il est très facile de plonger le doigt dans la terre pour s’apercevoir que la plante crève de soif. Et il ne faut pas être fin horticulteur pour comprendre que la plante au bout du couloir a du mal à réaliser sa photosynthèse. D’autant que le capteur de luminosité m’informe sans arrêt que mon ficus manque de lumière alors qu’il se situe juste derrière une grande baie vitrée. J’ai également des doutes concernant le relevé d’engrais qui varie amplement à la hausse et à la baisse alors que je n’ajoute que de l’eau.

Mais pour un technophile dépendant comme moi, ce bidule est un bon prétexte pour sortir l’arrosoir et l’engrais et voir s’afficher sur internet le résultat de mes travaux horticoles.

Reste à savoir maintenant combien de temps je trouverai ce jeu amusant. 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.